Jacqueline Gourault ne nous fait pas rêver …

Madame Gourault, qui n’a rien d’un chasse neige car il neige encore ce matin, ne ressemble pas non plus vraiment à un attrape rêve. Aussi quand elle essaie doctement de nous faire croire, avec ses mots de maîtresse d’école en période de vacances, que le char corse est un peu trop imposant pour passer sous le porche constitutionnel, nous sourions.
Nous sourions car la réforme constitutionnelle de septembre 2018 est prévue non pas pour la Corse spécifiquement mais pour bien d’autres attelages.
À titre d’exemple le sort administratif de grandes entités administratives métropolitaines sans aucun lien avec la Corse.
Ou encore des réformes administratives encore concernant le CSM.
Ou la diminution du nombre des sièges au Sénat donc des élus sans l’être appelés à y déposer leurs céans.
Voire même la réduction du corps, cela s’appelle une amputation, parlementaire jugé certainement trop gras par le Président en exercice.
D’autres sujets y seraient abordés en cause peut-être le devenir constitutionnel du gang des anciens présidents.
Bref en guise d’attelage c’est carrément un vaisseau spatial digne de Star Wars qui est appelé à défiler. Auprès duquel le char corse apparaît du coup bien insignifiant et ce n’est certainement pas lui qui constituera l’objet de la discorde.
Alors le choix de l’article 74 ne fera pas dévier de sa route le vaisseau spatial de l’Empire. Macronien of course.
Cessez donc, madame la professeure, d’agiter vos vessies et vos lanternes et de vouloir mettre à tout prix la charrue avant les bœufs.
D’ailleurs nous n’aimons pas vraiment que vous nous compariez à des bœufs même en période de salons agricoles.

Sambucucciu d’Alandu

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*