Quand une certaine presse se déchaine contre les nationalistes …

Depuis quelques temps les attaques contre la Collectivité de Corse se multiplient, sans que la grogne organisée et amplement relayée par des médias complaisants ne se base sur autre chose que des rumeurs ou des appréciations très partielles, voire partiales.

On peut comprendre que face aux difficultés de la situation actuelle, avec notamment la mise en place de la collectivité unique, inquiétudes, frustrations, voire déceptions individuelles puissent s’exprimer. Mais l’orchestration de ce mécontentement somme toute marginal, et la publicité qui en est faite a quelque chose de malsain. Surtout de la part de médias qui sont restés bien silencieux pendant des décennies concernant des agissements avérés, des malversations et un clientélisme bien réels, eux.

Ce système a pu grandir à l’ombre d’un État qui pouvait compter sur des relais dociles et complices, y compris chez ceux dont le travail, et le devoir, auraient dû être d’informer les citoyens.

Aujourd’hui, après avoir, comme toujours dans ce genre d’histoire, lâché le lest nécessaire pour se rétablir, tout un vieux système cherche à se réorganiser afin de revenir aux affaires.

Au delà de l’anecdotique, les exigences de clarté et d’efficience doivent continuer de prévaloir pour une majorité territoriale qui sait que rien ne lui sera épargné.

Mais la campagne actuelle, aussi inepte qu’artificielle, au moment où des négociations vitales pour la Corse sont en cours, pourrait avoir des objectifs bien inavouables, et nauséabonds.

 

Per l’indipendenza di a Corsica

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*