Kanaky : le courage et la neutralité politique d’Emmanuel Macron

Il y a 30 ans, se jouait le drame de la grotte d’Ouvéa … un massacre organisé, calculé par l’Etat français (lire ici les accusation de l’ex patron du GIGN Philippe Legorjus)  qui donna lieu aux accords de Matignon… et peu de temps après aux accords de Nouméa (signé le sous l’égide de Lionel Jospin) qui prévoyaient un référendum avec pour seule question : « Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le Président de la République et portant dispositions statutaires et préparatoires à l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie en 1998 ? ».

30 ans pour organiser un référendum … et pendant ce « laps » de temps, la France a réussi à faire ce qu’elle sait faire de mieux, la colonisation de peuplement. En novembre prochain, les Kanaks et les « Caldoches » iront voter … le résultat est joué d’avance puisque tous les sondages s’accordent à donner une large majorité au NON. Le Président français a fait le déplacement sur l’ile tout en promettant qu’il ne prendrait pas parti mais en précisant toutefois que : la France « ne serait pas la même sans la Nouvelle-Calédonie ».

Sans jamais ne vouloir faire de parallèle entre la Kanaky, la Catalogne et la Corse … attendons, nous aussi un référendum, organisé en 2048 pour répondre à cette simple question : « la Corse est-elle réellement une île ? »

D’ici là, les Corses auront disparu au profit des « Corsicos » !!! en 2048, si Jacqueline Gourault est toujours parmi nous, pourra-t-elle accepter de reconnaitre que la Corse est une île ? andate à sapè…

A.J.C

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*